jeudi 28 avril 2016

Les lavandières de Brocéliande - Edouard Brasey


L'histoire
Toussaint 1943. Gwenn, une jeune orpheline, découvre l'une de ses consœurs, lavandière, noyée dans le lavoir de Concoret, un petit village en lisière de la forêt de Brocéliande. Dahud, doyenne et mère de la victime, incrimine les lavandières de la nuit, ces créatures surnaturelles qui, d’après les légendes bretonnes, lavent les linges ensanglantés de leurs enfants mort-nés. Les soupçons se portent bientôt sur deux suspects bien réels : Philippe de Montfort, un jeune noble à qui l'on prête une liaison avec la défunte, et Loïc, un charbonnier bossu méprisé de tous. Les deux hommes inspirent à Gwenn des sentiments contradictoires. Amitié, admiration, pitié, amour ? Quand Loïc est pourchassé par les SS qui l'accusent de terrorisme, Gwenn le conduit au Val-sans-Retour où se sont réunis de jeunes résistants réfractaires au STO. Mais la malédiction continue de poursuivre les lavandières de Brocéliande...
Mon avis

Je dois dire que le résumé m'avait tout de suite donné envie d'acheter le livre... Côté positif, il y a une foule d'infos intéressantes, j'ai beaucoup aimé le côté mythologique et la vie des lavandières.

Mais le livre a les défauts de ses qualités. Je pense que l'auteur a voulu trop en dire sur trop de sujets, et ça part un peu dans tous les sens.

Enfin, j'ai eu beaucoup de mal avec le style, que j'ai trouvé trop simple, et les personnages, trop caricaturaux. Donc j'ai eu beaucoup de mal à m'impliquer dans l'histoire. A la réflexion, je me dis que le côté Seconde Guerre mondiale était peut-être de trop, et que l'histoire des Lavandières aurait suffit !

mardi 26 avril 2016

Notre-Dame du Nil - Scholastique Mukasonga

Nouvelle lecture pour mon Tour du monde. L'étape du jour : le Rwanda !


L'histoire
Au Rwanda, un lycée de jeunes filles perché sur la crête Congo-Nil, à 2 500 mètres d'altitude, près des sources du grand fleuve égyptien. Les familles espèrent que dans ce havre religieusement baptisé Notre-Dame du Nil, isolé, d'accès difficile, loin des tentations, leurs filles parviendront vierges au mariage négocié pour elles dans l'intérêt du lignage. Les transgressions menacent au cœur de cette puissante et belle nature où par ailleurs un rigoureux quota « ethnique » limite à 10 % le nombre des élèves tutsi. Non loin dans une plantation à demi abandonnée, un « vieux Blanc », peintre et anthropologue excentrique, assure que les Tutsi descendent des pharaons noirs de Méroé. Avec passion, il peint à fresque les lycéennes dont les traits rappellent ceux de la déesse Isis et d'insoumises reines Candace sculptées sur les stèles, au bord du Nil, il y a trois millénaires. Non sans risques pour sa jeune vie, et pour bien d'autres filles du lycée, la déesse est intronisée dans le temple qu'il a bâti pour elle.

Mon avis

Une très belle surprise. J'ai beaucoup aimé la galerie de personnages, la façon dont l'auteure se sert du microcosme du lycée pour illustrer tous les "profils" de la société. Comme je l'avais déjà remarqué avec Monénembo, le ton est assez "oral", mais cela m'a beaucoup moins déstabilisée ce coup-ci, donc j'ai beaucoup plus accroché.

J'ai aussi aimé la construction du livre, d'abord, un récit calme d'une vie paisible, puis la montée inéluctable du drame. Autre point amusant de prime abord, puis révoltant, c'est l'illustration de la manière dont les religieuses du lycée cultive l'ignorance des élèves sur certaines choses (menstruations, sexe...), avec les malentendus et les rumeurs qui en découlent.

Une lecture agréable et enrichissante !
Une étape de mon Tour du Monde

dimanche 24 avril 2016

Fräulein France - Romain Sardou

Petite lecture de vacances, d'un auteur que j'aime beaucoup...


L'histoire
Septembre 1940. L’offensive allemande éclair débute par une action magistrale en Belgique : la prise du fort d’Eben-Emael. L’Occupation commence. À Paris, les Allemands profitent des plaisirs de l’existence. Les bordels ont rouvert. Dans l’un d’entre eux, l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire fait sensation : Mademoiselle France est non seulement belle à tomber, mais elle est aussi exigeante. Elle et elle seule décide quels hommes peuvent jouir de ses faveurs. Que cache-t-elle derrière son apparente froideur ? Rien de ce qu’elle fait ou dit n’est laissé au hasard, car le dessein qu’elle s’est fixé occupe toutes ses pensées. Dans un Paris aux mains de l’occupant, elle pénètre bientôt les plus hautes sphères de la société et côtoie ce que la collaboration fait de pire. Le secret qu’elle cache pourrait en surprendre plus d’un… La France de Vichy n’est pas née de l’invasion allemande, elle couvait depuis longtemps et a trouvé dans les événements tragiques de la guerre le terreau pour s’épanouir.
Mon avis

Petite déception, j'ai déjà lu beaucoup mieux de Romain Sardou ! J'ai trouvé ce livre assez bizarre, j'ai eu beaucoup de mal avec l'absence de rythme : assez monotone tout au long du livre, pas vraiment de suspense ni de surprise... J'ai aussi trouvé qu'on restait vraiment à distance de tous les personnages, je n'ai jamais réussi à me "rapprocher" de l'héroïne.

Pour le positif, j'ai beaucoup aimé le début et toutes les réflexions sur les origines de la France de Vichy et de la collaboration. C'était intéressant et ça changeait des discours convenus. J'avais aussi été séduite par l'idée de base, mais je trouve que le personnage principal aurait vraiment gagné à être approfondi. Dommage.

lundi 11 avril 2016

House of cards - Michael Hobbs (Chassé-croisé)

Voici un livre que j'ai lu pendant les vacances de Noël. Comme son nom l'indique, c'est le livre qui a inspiré la série américaine. Cependant, cette intrigue se passe à Londres, ce qui permet d'avoir deux histoires vraiment différentes. J'ai ensuite re-regardé la saison 1 pour vous en parler !


L'histoire
Le chef de majorité parlementaire Francis Urquhart est au fait de tous les secrets des partis politiques majeurs et il est bien décidé à s'en servir pour devenir Premier ministre. Mattie Storin, elle, est une jeune journaliste d'investigation aux dents longues, qui relève le défi le plus excitant de sa vie en découvrant un scandale financier impliquant les plus hautes sphères. Pour révéler la vérité, elle aussi est prête à tout.
Mon avis

Un super bon thriller, très efficace et très prenant. L'homme politique est caustique à souhait, ce que j'aime beaucoup. Dès la première page, le ton est donné, c'est noir, c'est sarcastique, c'est odieux, tout ce que j'aime.

Pour ce qui est de l'intrigue elle-même, (si on compare avec la série) je trouve qu'elle fait beaucoup plus la lumière sur le journalisme politique que sur la politique elle-même, et surtout sur la manière dont les hommes politiques peuvent se servir des journalistes pour arriver à leurs fins. Ce qui est très intéressant ! (L'auteur étant un ancien journaliste politique, ça aide.)

J'avoue que je n'avais pas vraiment vu la fin venir, ça fait longtemps que je n'ai pas été surprise comme ça par un final de thriller. C'est bien écrit, c'est bien traduit, je le conseille !


Chassé-croisé : la série



Je ne parlerai ici que de la première saison, qui correspond à l'adaptation du livre. Merci de ne pas me spoiler, car je n'en suis qu'au visionnage de la saison 2 (que Netflix vient juste d'ajouter) !

L'histoire
Frank Underwood, homme politique rusé et vieux briscard de Washington, est trahi par son propre camp au lendemain de l'élection présidentielle. Plutôt que de lui donner le poste de ministre promis, on préfère le laisser à son poste de chef du groupe parlementaire au Congrès. En se servant de Zoé, une jeune journaliste très ambitieuse, il entreprend une partie d'échec pour obtenir ce qui lui est dû.

Mon avis

Oui, c'est encore mieux que le livre ! Je suis vraiment fan de cette série ! Déjà, parce que j'adore Kevin Spacey, et qu'il est parfait dans ce rôle. Ensuite, parce qu'ils ont su reprendre les meilleurs éléments du livre original et les transposer très habilement à un autre système politique.

Le rythme de la série est assez lent, ce qui permet de vraiment bien expliquer les manigances au fur et à mesure (et les apartés de Underwood sont un très bon outil pour être sûr de ne pas perdre le spectateur en route, au contraire, le spectateur est fait "complice" d'Underwood). Pas de thriller trépidant ici, mais je pense que ça ne se serait pas prêté à l'histoire. Ils ont fait le bon choix.

Mention spéciale pour le casting, chacun est vraiment excellent dans son rôle. J'adore la relation de couple qu'ont les Underwood, j'admire la façon dont ils trouvent leur équilibre. J'aime aussi le fait que les personnages féminins aient vraiment leur place à défendre, ce ne sont pas juste des cruches qui sont là pour décorer le bras de leur politicard de mari.

Et bien entendu, le style odieux et sarcastique qui fait la force du livre original a été repris, pour mon plus grand bonheur.

En bref, à voir absolument !

Chassé-croisé

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...