dimanche 22 février 2015

Nord et Sud - Elizabeth Gaskell

Voici une découverte pour moi, je ne connaissais pas du tout cette auteure jusqu'à ce que Fanny du Challenge XIXe nous propose une lecture commune ! 


L'histoire
Après le mariage de sa cousine, Margaret Hale retourne vivre chez ses parents à Helstone, un tout petit village dans le sud de l’Angleterre. Toutefois, sa vie est bouleversée quand les doutes de son père, pasteur, l’amènent à quitter l'Église établie pour partir, comme professeur privé, à Milton-Northern, une ville industrielle du Darkshire. Margaret y découvre la misère et la vie difficile des ouvriers du textile. Elle se heurte aussi à John Thornton, le jeune patron de Malborough Mills, l'élève favori de son père, aussi fier qu'elle. Elle le considère comme dur et insensible, voire cruel, tandis qu'il voit en elle une jeune fille orgueilleuse et hautaine, qui refuse de comprendre les convictions qui l'animent, ce qui ne l'empêche pas de l'admirer et d'en tomber amoureux.
Pourtant, pendant les quelque dix-huit mois qu'elle passe à Milton, Margaret apprend à apprécier progressivement le Pays noir et aimer ses rudes travailleurs, plus particulièrement Nicholas Higgins, un responsable de l'Union et sa fille Bessy, dont elle devient l'amie.

Mon avis

Quand j'ai lu le résumé, je me suis dit, Ca a tout pour me plaire, ça. Et en effet, j'ai été super enthousiaste... pendant la première moitié du bouquin, que j'ai dévorée, à deux doigts de me mettre debout sur mon lit en chantant l'Internationale d'une main tout en continuant ma lecture de l'autre... J'ai adoré cette partie du bouquin où l'auteure nous présente les avis d'un peu tout le monde sur la grève, le capitalisme, le partage des bénéfices d'une entreprise, etc... Ce livre me faisait vraiment réagir (des fois je me dis Heureusement que je vis seule, ça doit faire peur vu de l'extérieur) et j'adore ça.

C'était aussi intéressant de voir le "choc des cultures" entre les notables de l'ancien monde (intellectuels, hommes d'églises, professeurs) et du nouveau monde (les riches industriels, les "nouveaux riches") et de voir le mépris que Margaret peut avoir pour eux (mais pourquoi donc?).


Et puis... le ton a changé. C'est devenu un genre de refonte d'Orgueil et Préjugés sur fond de révolution industrielle et j'ai beaucoup moins accroché, sans doute parce que le personnage principal me gonflait un peu (alors que je suis archi fan d'Elizabeth, la pauvre Margaret n'avait aucune chance). Je pense que j'ai été d'autant plus déçue que j'avais été enchantée au départ.

Et puis la fin... est-ce parce que j'avais loupé un épisode parce que j'avais un peu décroché, mais j'ai trouvé le dénouement (que je ne spoilerai pas) un peu "gros" et facile. Et de me dire que quitte à faire gros et facile, on aurait pu faire ça 100 pages plus tôt !

En bref, un ascenseur émotionnel, mais je pense que le roman vaut quand même vraiment le coup pour sa première partie et son côté social.

Février
Challenge XIXe : lecture commune
Une romance classique

samedi 21 février 2015

Faut que je vous raconte pourquoi... mon libraire doit me prendre pour une folle !

D'abord, il faut que je vous explique que dans le cadre du challenge Autour du monde, je tiens un document Word dans lequel, dès que j'entends parler d'un auteur venu d'un pays que je n'ai pas encore trouvé, je note le nom de cet auteur et le titre de son oeuvre principale. Bref, au bout d'un moment, la liste s'allonge, il y en avait environ 25, donc sans plus y penser, je l'imprime, et...
-Bonjour ! J'aurais besoin des livres suivants !
-Voyons... euh, je n'en connais pas un seul !
-Je comprends, ce sont des livres étrangers, c'est pour un projet...
-D'accord, et dans la liste, je privilégie lesquels ?
-Ben.... tous ! (Demande-t-on à une mère de choisir entre ses enfants, je vous le demande!)
-Ah, vous êtes sûre, parce qu'il y en a beaucoup quand même !
-Pas grave, j'ai des chèques-lire (et la vie devant moi, enfin j'espère). (Là, il faut imaginer la tête incrédule du mec, je sens que je lui fais peur alors je prononce la formule magique.) C'est sûr, j'aurais facilement tout trouvé sur internet, mais je préfère passer en librairie d'abord, au pire, j'irai commander après ceux que vous ne trouvez pas (je confirme qu'il a eu du mal avec le Liechtenstein et le Bahreïn, bizarrement...) 
Quelques jours plus tard, je reçois un mail me disant "Je n'ai pas tout trouvé, mais j'en ai déjà une dizaine". Tadaaaaam :


Nous disons donc bonjour aux pays suivants
  • Tunisie : Le troisième jour, Chochana Boukhobza
  • Mozambique : L'accordeur de silences, Mia Couto
  • Somalie : Fleur du désert, Waris Dirie
  • Haïti : Les immortelles, Makenzy Orcel
  • Uruguay : Miracle dans les Andes, Nando Parrado
  • Macédoine : La liste de Freud, Goce Smilevksi
  • Djibouti : Aux États-Unis d’Afrique, Abdourahman A. Waleri
  • Angola : Le marchand de passés, Jose Eduardo Agualusa
  • Lesotho : Chaka, une épopée bantoue, Thomas Mofolo
  • Bolivie : Norte, Edmundo Paz Soldan
+ en attente de livraison
  • Timor oriental : Une île au loin, Luis Cardoso
  • Réunion : Faims d'enfance, Alex Gauvin
  • Burkina Faso : Les moustaches du chat, Sayouba Traoré
Pour la rigolade, il n'a pas trouvé... la Palestine, Andorre, la Zambie, l'Azerbaijan, Antigua et Barbuda, le Bahreïn, le Belize, le Bénin, le Liechtenstein, le Qatar, la Jamaïque et la Tanzanie !

Dès que le challenge Un an en Irlande/Ecosse s'arrête, je peux vous dire que ça va dépoter !!!

dimanche 15 février 2015

Nuage de cendres - Dominic Cooper

Voici l'Ecossais du mois ! Hasard complet, c'est un deuxième roman "islandais" en peu de temps. Cette fois-ci, l'histoire se passe au XVIIIe siècle.

L'histoire
À la fin du XVIIIe siècle l'Islande connait une terrible famine, à la suite de changements climatiques, en 1783, des éruptions volcaniques apocalyptiques recouvrent le territoire de cendre et détruisent les récoltes. C'est sur cette toile de fond que deux représentants de l'autorité coloniale danoise vont s'affronter dans un conflit que devra juger l'assemblée populaire traditionnelle. À partir d'un fait divers historique, l'auteur construit une ambiance et des personnages fascinants. La rivalité des deux hommes va se cristalliser autour de deux personnages, Sunnefa et son frère Jon, coupables d'inceste et victimes de la société traditionnelle luthérienne. Le Choeur varié qui commente la tragédie permet une grande diversité de points de vue, voix, lettres et journaux des protagonistes font lentement progresser le mystère autour du crime central.
Mon avis
Autant j'ai été échaudée par certaines lectures de ce challenge, autant ce coup-ci, je n'ai pas boudé mon plaisir, comme on dit ! Ca a été une super surprise, on plonge dans l'Islande du XVIIIe siècle. On ne va pas se mentir, ça ne m'a pas trop donné des envies de voyage, car les descriptions très réussies nous donneraient presque froid. La façon dont les hommes sont complètement soumis aux caprices de la nature, c'était très impressionnant. La nature est ici un personnage de premier plan, sans elle, l'histoire serait complètement différente.


L'histoire, une vengeance sur plusieurs générations, se déroule sous fond de mystère et j'ai adoré le traitement de cette partie. Tout en finesse, à petites touches, l'auteur nous embarque dans différentes directions et ne nous donne la "vraie" solution qu'à la toute fin. Il nous fait sciemment adopter les a priori de la population en nous racontant toutes les rumeurs et on comprend à la fin que certains témoignages étaient en fait des mensonges, alors que d'autres, qui paraissent les mensonges d'un criminel essayant de se tirer d'affaire comme il peut, sont sincères. J'ai adoré cette façon de faire, original, subtil et très bien fait. Quand on essaye de se repasser le film une fois qu'on connait le pot au rose, on a un ressenti bien différent sur les personnages !

En toile de fond, on comprend aussi (toujours à petites touches) l'organisation de la vie à l'époque, pourquoi l'Islande a tant de liens avec le Danemark, mais aussi avec l'Ecosse (oui, je l'avoue, à la base, je ne connaissais rien de ce pays en dehors de quelques images d'Epinal) et j'apprécie toujours de pouvoir retrouver ça dans une histoire.

Je vous conseille donc cette lecture, mais armez-vous de votre doudoune et d'un thermos de café chaud, parce que vous allez en avoir besoin pour affronter les éléments :) Ai-je besoin de préciser qu'une fois que j'étais rentrée dans l'histoire, j'avais du mal à m'en décrocher !

Février : Dominic Cooper
Livre traduit en français
Thrillers et polars
Challenge nordique
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...