lundi 28 juillet 2014

Challenge Commonwealth

J'ai une nouvelle théorie concernant les challenges : plus on en fait, plus ça devient facile, finalement, d'y participer (voire de les marier :) ). Vu que je vis, mange, dors challenge, et qu'il me reste encore un peu de pages dans mon petit carnet (et que j'adore mettre plein de logos sous mes articles :D), et aussi vu que je suis une vraie globe-trotteuse livresque sans peur et sans reproche, j'ai succombé au challenge de La bouteille à la mer.


MAIS VOUS N'AVEZ PAS BIENTÔT FINI, OUI, AVEC VOS CHALLENGES ??? D'ailleurs, teaser de malade, que Christian Grey, à côté, il peut aller se rhabiller (qu'est-ce que ce film a l'air chiant. Mais je m'égare). Pour la première bougie du blog, en septembre, je vous ai moi aussi concocté un challenge aux petits oignons :) (et si quelqu'un me pique mon idée entre temps, je pleure !). Le titre est (pour l'instant) Chassé-croisé !

Enfin bref, revenons à nos caribous. Je disais donc que voici un nouveau challenge. Comme son nom l'indique, il s'agit de lire des livres de pays du Commonwealth, mais aussi de parler musique, cinéma...

Plusieurs catégories sont proposées. J'ai bizarrement choisi la catégorie Caribou (4 à 6 lectures)...

Et ce n'est pas du tout pour avoir une excuse et mettre une photo de Colin Firth en tricot.
 Arrêtez avec vos idées farfelues !
Pour ce qui est des pays... en fait, il y en a beaucoup !!!! (Prise de conscience tardive...) Une bouteille à la mer avait fait une petite sélection d'une douzaine de pays un peu plus accessibles, je pense que je me contenterai d'aller chercher dans ces pays là, en un an, ce sera dur de faire plus... sauf collision avec le challenge Autour du monde, on n'est jamais à l'abri de rien.

-Afrique du Sud ; Canada (+ Québec) ; Inde ; Royaume-Uni ; Australie ; Nouvelle-Zélande ;  Irlande (Eire) (jusqu’en 1949) ; Rwanda ; Chypre ; Malte ; Papouasie-Nouvelle Guinée.

Bref, le challenge dure jusqu'au 12 juillet 2015 et tout est ici !!!

samedi 26 juillet 2014

Le braconnier du lac perdu - Peter May

Wow, 10 jours depuis ma dernière lecture, mais que se passe-t-il ? Non, non, le chat n'est pas parti en vacances, se dorer la pilule au soleil ou user ses semelles dans des randonnées au long cours... Heureusement pour ses affaires, malheureusement pour sa PAL, il a au contraire beaucoup bossé, à tel point que les livres ne servaient plus qu'à faire office d'oreiller (pas très confortable, je vous le concède !). 


J'ai quand même réussi à boucler ma lecture du mois pour le défi de Cryssilda Un an en Ecosse ! Bien sûr, comme je suis blonde et pas qu'à moitié, je n'avais pas vu que c'était le tome 3 d'une trilogie écossaise... inutile de dire que je n'avais pas lu les deux autres, mais heureusement, ça ne gène pas la lecture !

L'histoire
Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natales des Hébrides, à l'ouest de l'Ecosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il retrouve Whistler, son ami de jeunesse. Le plus brillant des enfants de Lewis. Le plus loyal aussi qui, par 2 fois, lui a sauvé la vie. Promis au plus bel avenir, il a pourtant refusé de quitter l'île où il vit aujourd'hui comme un vagabond ; sauvage, asocial, privé de la garde de sa fille unique. Et d'entre tous, il est le plus redoutable des braconniers. Quand Fin se voit contraint de le traquer, Whistler, de nouveau, l'arrache à la mort et le conduit jusqu'à un lac qui abrite depuis 17 années l'épave d'un avion.L'appareil que tous croyaient abîmé en mer, recèle le corps d'un homme assassiné.
Dans sa quête pour résoudre l'énigme, Fin opère un retour vers le passé qui le confronte aux 3 femmes qui ont marqué sa vie : Marsali qui a hanté toute son existence, Mairead à la voix pure qui a envoûté ses premières années d'homme, Mona dont l'a séparé pour toujours la mort tragique de leur fils.
Mon avis


Je m'attendais à un roman policier (probablement parce que je choisis les bouquins en me faisant ma petite idée, mais sans forcément vraiment lire le résumé de bout en bout. Autant dire tout de suite que qualifier ce livre de roman policier, c'est très réducteur ! Certes, il y a une intrigue policière, mais ce n'est qu'une partie de l'histoire.

J'ai pris les aventures de Fin MacLeod en cours de route, mais si j'ai vaguement eu pendant les premières pages l'impression de débarquer dans une soirée où tout le monde se connaissait et où je ne connaissais personne (notons bien que si critique il y a ici, elle s'adresse à moi, qui n'ai pas fait attention, et pas au livre !), cette impression s'est très vite dissipée et je suis aussitôt rentrée dans l'histoire.


Je l'ai trouvé très captivante (vu mon état de fatigue du moment, je pense que rien que le fait que je ne me sois pas endormie dessus suffit à justifier ce qualificatif). J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de ce livre : elle est très sombre, nostalgique, des mystères et des secrets se cachent derrière chaque pierre... Tout repose sur la psychologie complexe des personnages, qui sont tous des têtes de cochon au grand coeur, moi qui ne suis pas très expansive non plus, j'adore ça. Pour couronner le tout, c'est bien écrit et agréable à lire. Les descriptions sont très bien faites et j'arrivais très bien à me représenter cette île perdue et sauvage où se déroule l'histoire.

Au début de l'histoire, pour nous remettre le contexte en place, l'auteur fait appel à des flashbacks amenés très discrètement. Une fois que je m'y suis fait, j'ai beaucoup aimé cet aspect que j'ai peu l'habitude de trouver dans des livres, j'ai bien aimé ce que ça donnait et le rythme que ça donnait au récit.

En bref, grâce à Cryssilda, une belle découverte, une suite d'intrigues menées tambour battant, un livre sombre qui nous fait voyager dans des contrées sauvages et nous offre une magnifique galerie de personnages hauts en couleurs.

Challenge nordique
Challenge thrillers et polars
73 : Un endroit nouveau

mercredi 16 juillet 2014

Ximera - Cyril Vallée

Aujourd'hui, je vous propose un thriller pour démarrer l'été en douceur (notez bien que j'ai dit l'été, pas les vacances, légère différence !). Il a un peu voyagé puisqu'il nous vient d'un auteur français vivant en Suisse... Merci à Cyril de m'avoir offert son livre !


L'histoire
Luc Saint-Antoine est un flic un peu spécial, commandant une cellule d’enquête de l’Armée. Et en tant que militaire, il sait qu’il doit obéir aux ordres sans discussion, alors qu’on l’oblige à enquêter sur un banal accident à un passage à niveau. 
Il pense régler l’affaire en quelques heures et pouvoir retourner à son congé mérité après une autre affaire difficile, mais les choses ne sont jamais aussi simples. 
L’accident se révèle être un meurtre, le meurtre est relié au piratage de recherches universitaires intéressant l'armée. Une jeune hacker nommée Clarisse en est accusée et est poursuivie par des hommes dont elle ne sait si ce sont des policiers, des agents secrets ou des terroristes. 
L’histoire va les entraîner de la banlieue de Strasbourg à la fête des Lumières à Lyon en passant par Annecy, et des milieux universitaires à celui des hackers en passant par des rencontres avec des mercenaires. 

Mon avis




Pour un premier livre, c'est une réussite. Ceux qui ont déjà vécu cette "expérience" savent que les premiers romans en autoédition, c'est le moins qu'on puisse dire casse-gueule... Pourtant, ici, pas d'impression "d'amateurisme" à l'horizon (il faut dire, pour être tout à fait honnête, que juste avant j'avais essayé un autre livre du genre qui m'avait fait hurler et m'arracher les cheveux tellement c'était mauvais, donc c'était facile de tenir la comparaison !) (Je suis une lectrice très expressive.) (En même temps, quand on dépasse les 10 ruptures syntaxiques par paragraphe, l'emmerdeuse la lectrice tatillonne que je suis ne peut pas assister sans rien dire au massacre de sa langue !)

Bref, revenons à nos chimères ! Ce thriller m'a beaucoup plus : d'une part, il est très efficace et c'est bien écrit. Ca se lit tout seul et ça éveille l'intérêt et la curiosité dès les premières pages, comme on l'attend d'un bon thriller. D'autre part, j'ai aimé le thème (l'informatique et les hackers) que j'ai peu l'habitude de rencontrer dans mes lectures : ça donne une histoire originale qui flirt avec la science-fiction par moment, mais sans nous abrutir de détails (que de toute façon je ne comprends pas les 3/4 du temps :D).

J'ai aussi trouvé que le dosage était bon entre les passages drôles et sérieux, les moments d'action et de "réflexion". Petit plus aussi, la présentation de Lyon côté coulisse, décor intéressant et fouillé, on pourrait suivre les personnages à la trace si on le voulait !

Un bon thriller pour l'été, donc, qui m'a aidée à me remettre en selle après ma petite pannounette de lecture du début du mois...

Challenge thrillers et polars
Policiers/thrillers

mardi 15 juillet 2014

Weltmeister - puisqu'on n'est plus à un challenge près...

C'est bien connu, je me fiche comme une guigne du foot... En revanche, si il y a un truc dont je ne me fiche pas, c'est bien l'Allemagne !!! (Même s'ils sont franchement pénibles avec leur foot ! Et leur WM.) Je me disais justement l'autre jour que ça manquait de challenge germanique et je réfléchissais à en faire un. Je me suis fait "doubler" par Je lis et je raconte, mais qu'à cela ne tienne, je m'inscris à son challenge avec grand plaisir !


Pour commencer (et parce que j'ai vraiment beaucoup de challenges sur le feu, c'est épuisant !), je m'inscris au plus petit palier, la Golden Ball (y a que moi qui trouve le trophée, euhhh, doré ?)... Donc, la Golden Ball = 3 titres....


La patronne demande un début de PAL... Les livres allemands, ce n'est pas ça qui manque chez moi, le plus dur sera encore de les choisir ! Voyons voir...
  • Faust, der Magier - Andreas Gössling
  • Die Träume des Jonathan Jabbok - Ralf Isau
  • Erik der Rote - Tilman Röhrig
(Sous réserve de changements d'avis de dernière minute, bien sûr !). Et on verra, si le temps me le permet, si je tente le palier suivant (6 livres). Le challenge dure jusqu'au 14 janvier 2015.

Six mois de lecture numérique...

Ca fait maintenant six mois que le chat a officiellement adopté une liseuse électronique. L'occasion donc de faire un petit bilan de son utilisation... Rappelez-vous, j'avais déjà fait un article sur le sujet la première fois que j'en avais testée une, c'était ici. Entre temps, et après un bon nombre de livres lus, j'ai pu affiner mon opinion (j'ai même résolu certains points négatifs cités dans l'article précédent, tout va donc pour le mieux).

A l'époque, je n'étais pas tout à fait convaincue. Je dois bien admettre qu'entre temps, j'ai fait du chemin. Voilà, je mange mon chapeau, vous êtes contents ?!


On est d'accord, la liseuse ne remplace pas le livre, mais c'est un support complètement différent. Chacun a ses avantages et ses inconvénients et j'utilise maintenant les deux... Quand il s'agit d'acheter, je privilégie toujours le papier, sans hésiter. Cependant dans certains cas, je trouve ma liseuse vraiment choupie !

Les choupiteries
  • Elle me permet de participer à des partenariats avec des maisons d'édition et des auteurs : la plupart du temps, ce sont les ebooks qu'on envoie et comme ça je peux lire des livres que je n'aurais pas forcément lu spontanément.
  • Je me souviens de mes dernières vacances en famille : une semaine + 2 x 6 heures de trains = 3 livres de la taille d'une intégrale de Games of Thrones. Ok, ça muscle les bras, mais pour le coup, un point pour la liseuse, 100 g et à peine un centimètre d'épaisseur, j'ai moins mauvaise conscience.
  • En farfouillant sur la toile, j'ai réussi à trouver des bouquins que je cherche depuis des années sur papier et que je ne trouvais pas. Du coup, je suis heureuse, j'ai une PAL 15 fois plus grande qu'avant, tout va bien dans le meilleur des mondes. Le pire, c'est que je les lis :)
  • La librairie de la ville où j'habitais jusqu'à il y a peu était très peu pourvue, à croire que personne ne lit, dans ce coin ! Très peu de classiques, pas ou peu de section VO... comme je lis souvent en VO, surtout en anglais, je peux chercher des ebooks. Pour ce qui est de ma ville "de transit", il n'y a même plus de librairie, donc le problème est réglé.
  • Sur internet, j'ai réussi à trouver pas mal de livres de pays différents pour mon défi Autour du monde. Ca me simplifie la vie pour trouver des pays pas trop courants.
  • J'ai lu quelques navets livresques (y a-t-il un nom pour ça ?) que je ne regrette pas d'avoir pu facilement supprimer, pas besoin de les stocker jusqu'à réussir à les refourguer au kilo à un bouquiniste.
  • C'est génial pour les classiques, mais ça, je l'avais déjà dit !
  • Je suis fan de la housse, très pratique. D'ailleurs, si quelqu'un pouvait m'expliquer comment elle éteint la liseuse quand je la referme et comment elle l'allume quand je l'ouvre, ça fait six mois que je passe pour une neuneu à ouvrir et fermer le bidule pour essayer de comprendre, c'est "magique".
  • Avec Liseuse-choupie, j'ai enfin trouvé une parade à mon abibliophobie. Avec elle, je suis sous perfusion !
  • Ca ne fait pas mal aux yeux, et c'est bien moins pénible à tenir ouvert qu'un livre !

Les inconvénients
  • Ca décore moins l'étagère, ça n'a pas l'attrait décoratif d'une belle bibliothèque bien remplie.
  • Je ne me vois pas sortir la liseuse dans la rue, disons, au hasard, quand j'attends le bus. Du coup, si j'ai la liseuse dans le sac, j'attends les bras ballants en ronchonnant. (M'enfin, depuis que j'ai déménagé, je prends beaucoup moins le bus ! Les joies de la campagne.)
  • Il faut gérer la batterie. Cependant, je trouve que cet argument est contrebalancé par le fait que si je gère bien ma batterie, je ne risque pas de tomber en rade de livres en plein trajet (ça tient de la peur panique, chez moi, ne riez pas !) et par le fait qu'il y a de plus en plus de prises dans les trains !
  • Pour l'instant, je ne m'en suis servie que pour lire des livres que j'ai pu obtenir gratuitement. Quand je lis ce genre de posts, je me dis que je ne suis pas prête de payer pour des livres électroniques, vu la faible différence de prix, je préfère acheter les livres papiers !!
  • N.B., pour ceux qui prennent l'avion, j'ai aussi lu que comme tout appareil électronique, il est interdit de les utiliser au décollage... Penser à ce détail au moment de la sélection des livres en vue d'un voyage.
  • A cause d'elle, j'ai pratiquement toujours plusieurs livres en cours sur le feu. La tentation est grande de lire juste le premier chapitre du le livre d'en dessous (surtout quand le livre en cours est chiant longuet. La tentation est moins grande quand il faut se relever pour chercher un livre dans l'étagère.

Bon an, mal an, je peux le dire, ma liseuse et moi, on est devenues super copines (bah quoi, moi non plus, je ne suis pas parfaite, alors je lui pardonne ses petits défauts !) Elle trouve mes livres papiers très confortables pour faire la sieste, donc je ne désespère pas de parvenir à une parfaite cohabitation !

vendredi 11 juillet 2014

Et Un an en Irlande ?

Je viens juste de vous parler du challenge Un an en Ecosse que Cryssilda (j'hésite à la maudire) nous propose aussi la version irlandaise de ce challenge ! Et donc, qui dit Irlande dit que je suis incapable de refuser... Donc je vais tenter de tenir ce challenge aussi, même si à force, je ne sais pas très bien quand je vais dormir !!


Le principe est strictement le même... voici la liste des auteurs, et des lectures que je pense proposer (notamment en fonction de ce que j'ai dans ma PAL, ainsi que des titres que j'ai notés en regardant ce que les auteurs avaient fait). En tout cas, il y aura beaucoup de découvertes en ce qui me concerne ! 
  • 15 août 2014 : Samuel Beckett - En attendant Godot
  • 15 septembre 2014 : Keith Ridgway - Hawthorne and child
  • 15 octobre 2014 : Roddy Doyle - The Commitments
  • 15 novembre 2014 : Sam Millar - Les chiens de Belfast
  • 15 décembre 2014 : Liam O'Flaherty
  • 15 janvier 2015 : Colm Toibin - The testament of Mary
  • 15 février 2015 : Robert McLiam Wilson
  • 15 mars 2015 : Maggie O'Farrell - The hand that first held mine
  • 15 avril 2015 : Oscar Wilde - ? je me déciderai au dernier moment
  • 15 mai 2015 : Joseph Sheridan Le Fanu - In a glass darkly
  • 15 juin 2015 : Dermot Bolger
  • 15 juillet 2015 : James Joyce - Ulysses (si j'arrive à mettre la main dessus d'ici là, pour l'instant il est "égaré")

Pour ce challenge, page récapitulative de la progression ICI.


Bref, je vous attends en Irlande :)

Passerez-vous un an en Ecosse avec moi ?

Le mois anglais est à peine terminé que Cryssilda, fidèle au nom de son blog Voyager... lire nous propose de remettre ça et de repartir en Ecosse ! Ce coup-ci, le but est de lire un auteur écossais par mois, la liste est définie à l'avance et vous trouverez tout tout tout ici !


Comme certains auteurs étaient déjà dans ma PAL (depuis que j'ai fait une table Access pour tout répertorier, c'est quand même beaucoup plus facile de gérer les challenges ! Mais ceci est une autre histoire...), j'ai décidé de participer, ça me donnera "une bonne raison" de les lire !! Je ne connais pas une partie des auteurs de cette liste, mais justement, ce sera une découverte.

Voici la liste des auteurs et ma sélection des titres que je prévois de lire pour ces auteurs :

10 juillet 2014 : Peter May - Le braconnier du lac perdu
1er août 2014 : John Burnside - Scintillation
1er septembre 2014 : Ian Rankin -Hide and seek
1er octobre 2014 : Robert Louis Stevenson - Le maître de Ballentrae
1er novembre 2014 : Alasdair Gray - Lanark
1er decembre 2014 : Irvine Welsh - Trainspotting
2 janvier 2015 : Walter Scott - La fiancée de Lamermoor
1er février 2015 : Dominic Cooper - Le coeur de l'hiver ?
1er mars 2015 : Arthur Conan Doyle - Le chien des Baskerville
1er avril 2015 : Ron Butlin - ?
1er mai 2015 : James Matthew Barrie - Peter and Wendy
1er juin 2015 : Val McDermid - Gènes toniques

(Le challenge a été annoncé un peu en retard, donc pour juillet, ça va être un peu court !)

Pour ce challenge, page récapitulative de la progression ICI.


N'hésitez pas à nous rejoindre !! On a des cookies.

jeudi 10 juillet 2014

Challenge Thrillers et polars : Bilan de ma première saison

Le challenge Thrillers et polars organisé par Liliba (merci pour ton boulot incroyable !) saison 2013/2014 vient d'arriver à son terme... L'occasion de faire un petit bilan. Vous trouverez le bilan des lectures de tout le groupe ici.


Voici la liste des 18 titres que j'avais proposés dans le cadre de ce challenge :
Au niveau des catégories, je suis restée "le cul entre deux chaises", entre le Téméraire du dimanche (15 titres) et Même pas peur (25 titres).

Avec deux énormes coups de coeur, deux lectures qui sont nettement sorties du lot (tiens donc, deux thrillers historiques) que je vous rappelle ici :

Clic
Clic
Bien sûr, je remets avec plaisir le couvert pour l'an prochain !! En espérant faire mieux que cette année. L'été s'y prête, vous venez aussi ?

La pierre de lune - Wilkie Collins

Je suis partie à la découverte de Wilkie Collins. Je dois avouer que j'ai découvert son existence il y a quelques mois seulement (honte à moi !), je me suis empressée de combler cette lacune. Je l'avais commencé pour le mois anglais, mais je n'ai pas réussi à le terminer à temps !


L'histoire
La Pierre de lune est un très gros diamant jaune, incrusté dans une statue hindoue représentant la lune. Il est volé par le colonel Herncastle durant la prise de Srirangapatna en 1799. À sa mort, Herncastle offre le diamant à sa nièce, Miss Rachel Verinder. Selon son testament, il lui est remis le jour de son anniversaire. Mais le diamant lui est volé la nuit-même, pendant son sommeil, dans un tiroir de sa chambre.
Presque tous les protagonistes de l'histoire peuvent être soupçonnés, à commencer par Miss Rachel elle-même, mais aussi sa mère, Milady Verinder, ses deux cousins et soupirants : Franklin Blake, jeune homme dynamique et aventurier, Godfrey Ablewhite, jeune orateur aux activités charitables, Rosanna Spearman, femme de chambre au passé trouble, la dévote Miss Clack, M. Murthwaite un mystérieux explorateur de l'Inde, l'honorable homme de loi Matthew Bruff, le nerveux Dr Candy et son antipathique assistant Ezra Jennings, mais par dessus tout, les trois mystérieux hindous qui rodent dans Londres et la campagne anglaise, autour du diamant. Seul le vieux valet Gabriel Betteredge semble au-dessus de tout soupçon ainsi que le sergent Cuff, le fameux détective.
Mon avis

Un livre très original et intéressant. Ce n'est pas tant l'énigme policière qui compte, on peut même dire qu'elle stagne un peu une fois l'histoire lancée, mais bien la structure du livre. J'ai beaucoup aimé sa présentation sous forme de recueils de témoignages : chacun expose les événements auquel il a assisté, certains personnages se penchant plus que d'autres sur l'histoire du diamant en elle-même. Cela permet de montrer qu'il y a autant de perceptions que de personnages, et que cette même perception est fortement influencée par l'opinion que chacun a des autres. 

Cela transparaît surtout dans la description des personnes en elle-même : les personnages ont tous l'air de ce qu'ils ne sont pas : certains décrits comme louches se révèlent pleins de bonnes intentions, et vice versa. Le plus amusant était de voir certains personnages tenter de donner une image d'eux-mêmes par leurs écrits et d'atteindre le résultat opposé : on peut particulièrement citer le vieux majordome qui se veut le serviteur modèle et est en fait un misogyne (c'est de son époque) condescendant et paternaliste, ou encore la vieille fille bigote qui se voudrait un modèle de chrétienté, même si on voit bien que ses instincts "humains" sont toujours là en filigranes. J'ai trouvé ces passages particulièrement intéressants et drôles.

Pour ce qui est de la résolution de l'énigme, elle est un peu capilotractée... Ne pensez pas pouvoir résoudre l'énigme par la seule force de vos petites cellules grises 300 pages avant tout le monde ! Cependant, j'ai aimé le dénouement, à mes yeux, tel qu'il devrait être (même si je ne pensais pas que l'auteur ferait ce choix).

Idée 4 : Une tasse
Juillet : un livre de plus de 450 pages (625)
Juillet
Challenge XIXe
Complètement à la bourre pour le mois anglais !

mardi 8 juillet 2014

Absolument dé-bor-dée ou le paradoxe du fonctionnaire, de Zoé Shepard

Petite lecture détente entre deux livres "sérieux".

L'histoire
« Les premières semaines, j'ai cherché les caméras. C'était forcément une plaisanterie. Six mois après avoir été embauchée à la mairie, j'ai accepté la triste réalité : je suis un petit rouage d'un univers absurde. Un monde où ceux qui en font le moins se déclarent « dé-bor-dés ! » Où les 35 heures se font... en un mois.
Je passe mes trois heures de travail hebdomadaire à pipeauter des notes administratives, bidouiller de vagues rapports, jouer les GO pour délégations étrangères et hocher la tête en réunion. L'essentiel est de réussir à gaspiller son temps en prenant un air important, à lécher les bottes des dirigeants pour glaner quelques informations et à jouer les fidèles vassaux des élus tout puissants... »
Tel est en résumé le quotidien de Zoé, une « desperate fonctionnaire » comme des millions d'autres, qui n'en peut plus de n'avoir rien à faire et d'être obligée, par solidarité avec la fonction, de faire semblant.
Mon avis

J'ai beaucoup ri, ça détend ! L'auteure a vraiment une très belle plume, c'était un régal à lire. J'avoue, je n'ai pas eu de scrupule à rire des stupidités de Coconne, Paloma et autre Simplet, les personnages hauts en couleur du livre. Les dialogues et les répliques claquent comme des coups de fouets, c'est cynique, caustique à souhait. J'adore !

Bien sûr, l'auteure n'y va pas avec le dos de la cuillère et les exagérations sont de mise, mais qu'importe ! Ce monde qu'elle nous décrit est fascinant et désespérant. Quand on a dû patienter sous la pluie 56 secondes devant le bureau de poste, avec un colis de 10 kg dans les bras, parce qu'il ouvre à 9 h et qu'il est 8h59, qu'importe que les cloches de l'église d'à côté sonnent à toute volée et que la receveuse soit les bras ballants dans l'entrée à attendre que ce soit l'heure... (exemple cité COMPLÈTEMENT au pif, vous vous en doutez), je crois que ça enlève le peu de remords qu'on pourrait avoir à la lecture de cette attaque en règle des administrations, exagérations ou pas !

Certains diront que le personnage de Zoé est agaçant parce qu'il se prend au sérieux et se croit mieux que les autres, que certaines critiques sont un peu faciles, que d'autres l'ont fait bien avant elle et autrement mieux... Je pense qu'il faut avant tout prendre l'oeuvre pour ce qu'elle est, un livre humoristique et défouloir, fait pour passer du bon temps en se moquant allègrement de son prochain (qui l'a quand même un peu mérité, il faut le dire). Et ce livre le fait bien, je me suis beaucoup amusée, sans essayer d'en faire une analyse sociétalo-philosophique de comptoir !

Allez, quand même, pour la route, une petite réplique qui m'a fait rire.
- Prépare ton passeport, tes vaccins et ta valise, nous partons en Chine le mois prochain. (...)- Mais, je ne parle pas chinois (...)- Moi non plus, et eux ne parlent ni français ni anglais. Nous n'allons rien comprendre à ce qu'ils vont nous dire... tu sais ce que ça signifie ?Il secoue la tête d'un air inquiet et semble étonné de me voir si enthousiaste.- On va avoir l'impression d'assister à un gigantesque séminaire de management. Mais ce sera à l'autre bout du monde et sans personne de la mairie. Ça va être génial !
Pour finir, je vous laisse avec cette chanson d'Aldebert :) on ne peut plus dans le thème.



Idée 131 : Fournitures scolaires

lundi 7 juillet 2014

Date a girl who reads... traduction libre d'un petit essai

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous un petit texte sur lequel je suis tombée sur Facebook, que j'ai trouvé magnifique et que j'ai adoré (notamment parce que je me suis beaucoup reconnue dedans). Comme c'est un texte rédigé en anglais, je l'ai traduit pour vous ! (N.B. je n'ai pas adapté ma traduction, j'ai laissé les références littéraires américaines telles qu'elles...).


Aime une fille qui lit. Aime une fille qui dépense son argent chez le libraire plutôt que dans des vêtements, dont les placards débordent parce qu'elle a trop de livres. Aime une fille qui a une liste des livres qu'elle veut lire et une carte de bibliothèque depuis l'âge de douze ans.

Trouve-toi une fille qui lit. Tu sauras que c'est elle, parce qu'elle aura toujours un livre qui traîne dans son sac. C'est celle qui regarde avec admiration les livres rangés sur les étagères des librairies, qui s'extasie discrètement quand elle a trouvé le livre qu'elle cherchait. Tu vois cette fille bizarre qui respire les pages des vieux livres dans les librairies d'occasion ? C'est elle, la lectrice. Elle ne peut pas s'empêcher de respirer les pages des livres, surtout quand celles-ci sont jaunies et fatiguées.

C'est celle qui lit en passant le temps dans le café au coin de la rue. Si tu regardes sa tasse, tu remarqueras que le café a refroidi, parce qu'elle est déjà complètement absorbée par son livre. Perdue dans le monde imaginé par l'auteur. Assieds-toi. Peut-être te lancera-t-elle un regard, car la plupart des filles qui lisent n'aiment pas être dérangées. Demande-lui si elle aime son livre.

Propose-lui une nouvelle tasse de café.

Dis-lui ce que tu penses vraiment de Murakami. Demande-lui si elle a dépassé le premier chapitre de Fellowship. Comprends bien que si elle te dit qu'elle a compris Ulysses de James Joyce, elle dit ça juste pour avoir l'air intelligente. Demande-lui si elle aime Alice ou voudrait être elle.

C'est facile d'aimer une fille qui lit. Offre-lui des livres pour son anniversaire, Noël et toutes les autres fêtes. Offre-lui des mots, des poèmes et des chansons. Offre-lui Neruda, Pound, Sexton et Cummings. Montre-lui que tu as compris que les mots sont de l'amour. Il faut que tu comprennes qu'elle connait la différence entre les livres et la réalité, mais que malgré tout, elle essayera quand même de faire que sa vie ressemble un peu à son livre préféré. Ce ne sera jamais de ta faute si c'est le cas.

Il faut qu'elle essaie.

Mens-lui. Si elle comprend la syntaxe, elle comprendra que tu as besoin de mentir. Derrière les mots se cachent d'autres choses : des raisons, des valeurs, des nuances et des dialogues. Ça ne sera pas la fin du monde.

Déçois-la. Parce qu'une fille qui lit sait que les déceptions précèdent toujours des sommets d'émotions. Parce qu'une fille qui lit comprend que toutes les choses ont une fin, mais qu'on peut toujours écrire une suite. Qu'on peut recommencer encore et encore, et rester le héros. Que dans la vie, il y a toujours un ou deux méchants.

Pourquoi avoir peur de tout ce que tu n'es pas ? Les filles qui lisent comprennent que les gens, comme les personnages, peuvent évoluer. Sauf dans Twilight.

Si tu trouves une fille qui lit, ne la laisse pas t'échapper. Si tu la retrouves à 2 heures du matin, serrant un livre contre elle et pleurant, prépare-lui une tasse de thé et prends-la dans tes bras. Tu la perdras sûrement pour quelques heures, mais à la fin, elle reviendra toujours. Elle parlera comme si les personnages du livre existaient vraiment, parce qu'ils existent toujours, l'espace d'un instant.

Tu la demanderas en mariage dans une montgolfière. Ou à un concert de rock. Ou l'air de rien, la prochaine fois qu'elle sera malade. Par Skype.

Tu souriras tellement que tu te demanderas pourquoi ton cœur n'a pas encore éclaté. Tu écriras l'histoire de vos vies, vous aurez des enfants avec des noms étranges, des goûts étranges aussi. Elle fera découvrir Le chat chapeauté et Aslan à vos enfants, peut-être même les deux dans la même journée. Vous passerez vos vieux jours en vous promenant bras dessus, bras dessous, et elle récitera doucement Keats pendant que tu feras tomber la neige de tes bottes.

Aime une fille qui lit, parce que tu le mérites. Tu mérites une fille qui peut, par son imagination, parer ta vie de mille couleurs. Si tu n'es capable de lui offrir que de la monotonie, des idées ternes et des demi-mesures, mieux vaut rester seul. Si tu veux le monde entier, et tous ceux qui se cachent derrière, aime une fille qui lit.

Encore mieux, aime une fille qui écrit.


N'hésitez pas à faire vivre et voyager ce petit texte !

Texte anglais de Rosemarie Urquico (source)

vendredi 4 juillet 2014

3066 Lamia - Jean-Baptiste Messier

Le livre du jour m'a été proposé par son auteur, que je remercie ! Petite aventure hors des sentiers battus pour moi, puisque j'ai peu l'habitude de lire la SF, d'autant plus que ce livre là est mâtiné de passage érotiques (qui n'est pas non plus au hit parade de mes blogueries, mais justement, c'était l'occasion de tester quelque chose de différent).


L'histoire
An 3066, Paris : La « Guerre Ultime » a ravagé depuis longtemps la surface de la Terre. Lamia vit son existence de jeune fille amoureuse et libertine dans une société dominée par les femmes. Les énergies fossiles sont épuisées et le progrès technique banni. Des extraterrestres aux desseins obscurs ont envahi la terre et menacent son existence même. Une nuit, Nicolas Flamel, l'alchimiste, apparaît à notre héroïne. Il l'implore de remonter le cours du temps et ainsi découvrir les secrets de l'énergie universelle que détiendrait Nikola Tesla, savant génial et iconoclaste du début du vingtième siècle. Tout d'abord, elle partira en Armor, un royaume hors du temps et de notre dimension où elle apprendra des techniques qui lui permettront de mener à bien sa mission palpitante. Elle y fera connaissance de ses compagnons d'aventure : Stéphane, le scientifique, et Cynthia, la pulpeuse espionne.

Mon avis


Une belle surprise ! J'ai beaucoup aimé l'histoire, que ce soit l'évolution de notre société dans un futur post nucléaire, ou l'exploitation des mondes parallèles... L'histoire traite aussi de différentes technologies (avec quelques explications pointues, pour ceux qui s'intéressent aux sciences) (moi, ça m'intéresse, mais de là à dire que je comprends :) ) et de la psychologie, ou encore des voyages dans le temps...

J'ai trouvé que c'était bien écrit, je l'ai lu d'un bloc, car j'étais très curieuse de voir l'évolution de l'histoire ! C'était intéressant de voir cette vision de la société en 3066, société matriarcale, donc, ce qui est très déroutant au début (comme on est conditionnés à notre société patriarcale, on a peu l'habitude de lire des hommes jouer les "vierges effarouchées", pour ne citer qu'un exemple). Puis finalement, on se rend compte que l'idée de ce monde futuriste, qui était de prendre le strict contre pied de ce qui a mené le monde à sa perte (rejet de la technologie), n'était pas forcément mieux pour la survie de l'humanité, aucun excès n'étant bon.

En revanche, je dois avouer que j'ai un peu zappé les passages érotiques un peu trop longs, ce n'est pas franchement mon truc, j'ai toujours tendance à me dire que c'est l'auteur qui se laisse un peu aller :) et quand je lis un roman d'autre chose, je n'aime pas trop que ça se mélange et je trouve que ça ralentit l'intrigue et nous sort de l'histoire (mais ça n'engage que moi, je sais que certains adorent au contraire !).

Dans l'ensemble, une bonne lecture très originale et amusante, j'ai passé un très bon moment !

Tesla, ça me rappellera toujours l'inénarrable David Bowie dans Le Prestige :)
Le mélange des genres

mardi 1 juillet 2014

Le mois anglais 2014 : le bilan

Et voilà, on est le premier juillet (si, si), ce qui veut dire que le Mois anglais, ben, c'est fini ! Je m'étais prévu un programme "Les yeux plus gros que le temps" et j'ai essayé de m'y tenir, voici donc le moment de tirer un petit bilan de ce mois bien rempli ! En tout cas, je me suis bien amusée !


J'avais douze livres au programme, parmi ceux-ci, j'en ai lu 5... pour un total de 2434 pages (London compte pour la moitié à lui tout seul ! Sans ce pavé, j'aurais lu beaucoup plus de livres différents, mais je ne regrette pas ce bijou !)

Clic
Clic
Clic
Clic
Clic


De plus, j'ai lu environ un tiers de La pierre de Lune... j'aime beaucoup, mais malheureusement, je n'aurai pas eu le temps de le terminer avant la fin du mois !


[Edit 10/07/2014 : je l'ai enfin terminé et voici mon article.]

J'ai aussi commencé Fausse Route de Ruth Rendell, mais je dois dire que je n'ai absolument pas accroché et que j'ai vite laissé tomber !


J'ai même gagné à un tirage au sort chez My Loo Book :) super contente :

Lu ici
Et pour terminer, l'article du mois qui vous a le plus plu ... n'est pas un livre, mais la série documentaire de la BBC que je vous avais présentée. Visiblement, ça a intéressé pas mal de monde, donc je suis contente de vous en avoir parlé !

Clic
Malheureusement, contrairement à ce que j'avais prévu, comme je suis actuellement entre deux apparts, je n'ai pas pu proposer de recettes de cuisine anglaises... Espérons que le mois anglais revienne l'an prochain :)

Read you next year (I hope !)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...