mardi 31 décembre 2013

Les Miaous d'or 2013

L'année 2013 touche à sa fin et le chat a donc décidé de faire un petit retour sur les livres qui l'ont marqué cette année. Oubliez les Oscars, Césars et autres Gérards, c'est ici que ça se passe !


Le Miaou d'or de la découverte de l'année
Stefan Zweig

Le Miaou d'or de la découverte philosophique de l'année
Petit traité de l'abandon

Le Miaou d'or de la larmichette de l'année
Des fleurs pour Algernon

Le Miaou d'or du meilleur policier
Le Dieu de New York

Le Miaou d'or de l'a-chat le mieux rentabilisé

Le Miaou d'or du bouquin dont tu espères que ton voisin de bus n'est pas en train de lire par-dessus ton épaule, parce qu'il pourrait se tromper sur tes opinions et tes lectures
Le cimetière de Prague

Le Miaou d'or du Challenge le plus barré, mais dans lequel le chat s'éclate complètement

Le Miaou d'or du film de l'année
Capitaine Philipps

Classement totalement et résolument partial, cela va de soi ! Et vous, quels livres vous ont marquées cette année ?

lundi 23 décembre 2013

L'apothicaire - Henri Loevenbruck

Je vous présente aujourd'hui le livre que j'ai lu pendant mon départ en vacances. Sept heures de train, c'est long, autant vous dire qu'il vaut mieux bien choisir le livre qui va nous accompagner ! Grâce à lui, je n'ai pas vu le temps passer...

J'avais déjà lu un livre d'Henri Loevenbruck, mais c'était un thriller contemporain, donc je n'étais pas entièrement convaincue de ce qu'il allait donner dans un style extrêmement différent : pari réussi ! Là, c'est un livre qui parle d'un livre, peut-on espérer mieux ?


L'histoire
"Il vécut à Paris en l'an 1313 un homme qui allait du nom d'Andreas Saint-Loup, mais que d'aucuns appelaient l'Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes..."
Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu'il avait oubliée... Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L'Apothicaire, poursuivi par d'obscurs ennemis, accusé d'hérésie par le roi Philippe le Bel et l'Inquisiteur de France, décide de partir à la recherche de la vérité et de cette personne effacée, mais aussi d'un mystérieux livre. Il est accompagné par son jeune apprenti et une jeune Occitane en fuite. Il refait, comme dans sa jeunesse, le pèlerinage de Compostelle, pour essayer de raviver ses souvenirs, puis sa route le conduit jusqu'au mont Sinaï. 

Mon avis
Un thriller historique, mon genre préféré ! Ajoutez à cela un soupçon d'ésotérisme, un voyage initiatique et des personnages très attachants, et vous avez la recette parfaite. J'ai dévoré ce livre et j'ai beaucoup ri grâce à la verve du personnage principal. L'auteur nous propose un voyage au coeur du XIVe siècle sous Philippe Le Bel. La chasse à l'homme s'altèrne avec les descriptions des villes de l'époque et des explications sur la médecine et les croyances de l'époque.

J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteur joue avec nos convictions. Je suis comme Andreas quelqu'un de cartésien, donc ce genre d'intrigues me déroute. J'ai trouvé le tout vraiment passionnant, le suspens ne se relâche jamais malgré les 800 pages que fait le roman. C'est simple, arrivée dans les 200 dernières pages, j'ai été obligée de finir le bouquin avant de dormir, pas moyen de le lâcher pour le reprendre plus tard.

Je vous souhaite un Joyeux Noël !!!

mercredi 18 décembre 2013

On pactise avec le chat !

Ce week-end, en me promenant sur la blogosphère, j'ai découvert un peu par hasard et grâce à un concours de Noël, cette maison d'édition, Hélène Jacob. Toujours dans le cadre de ce concours, j'ai dû me promener sur leur site, ce qui m'a permis de découvrir leur philosophie : aider de jeunes auteurs à se faire connaître, sans que ce soit la maison d'édition qui s'en mette plein les poches. 

Evidemment, j'ai trouvé l'idée super ! Donc, quand j'ai vu qu'ils recherchaient des chroniqueurs pour faire parler de leurs livres, j'ai sauté sur l'occasion. J'aurai donc le plaisir, régulièrement, de vous présenter certaines de leurs nouveautés.


Leur principal mode de distribution est le livre électronique, ce qui permet de proposer des romans à très bas prix, sans pour autant tronquer la rémunération de l'auteur. Il est également possible de se procurer les formats papiers sur internet, mais pas en librairie, toujours pour des questions de coûts.

Je pense que l'exercice va être intéressant, car ça va me permettre de découvrir des livres et des auteurs vers qui je ne serais pas forcément allée spontanément (et surtout pas au cours de mes expéditions punitives en librairie, puisque les livres publiés par cette maison d'édition n'y sont pas distribués !). C'est, je pense, une bonne façon de sortir de sa zone de confort et donc d'être surpris !

Bien sûr, je tiens à préciser que je ne suis pas rémunérée pour ces chroniques, l'éditeur se contente de fournir les livres électroniques à titre gracieux. 

Le Chat se réjouit de cette nouvelle aventure !

lundi 16 décembre 2013

The Paradise : Au bonheur du Chat

Aujourd'hui, je vais vous parler d'une série : The Paradise, que j'ai découverte ce week-end, suite à la recommandation d'une Cotonneuse (évidemment, je ne me souviens pas de qui, si tu te reconnais, manifeste-toi !). Et je suis particulièrement fan !


Déjà, c'est une série de la BBC, ce qui laissait augurer beaucoup de sa qualité ! Mais SURTOUT, c'est une adaptation British du roman Au bonheur des Dames de Emile Zola. Là, il faut que je rembobine un peu : ce livre, je l'ai découvert en Troisième, au cours d'une lecture pour le cours de français (ahhhh le bon temps où on nous obligeait à acheter et lire des livres, ça me manque). Ce livre, que nous devions lire en 2 mois, je l'ai dévoré en quelques jours, j'ai absolument adoré, le coup de foudre littéraire, en somme. (Evidemment, comme je l'ai lu très vite, 2 mois après, j'avais oublié les détails et j'ai eu une moins bonne note que tous ceux qui avaient lu le résumé détaillé de Wikipedia la veille sans lire le livre, mais qu'importe, Zola est resté à jamais dans ma vie depuis !)


Bref, pour en revenir à The Paradise, je ne pouvais pas ne pas me laisser tenter et voir à quelle sauce nos voisins allaient manger Mimile.

On me souffle dans l'oreillette que cette série n'a pas encore été adaptée en français. Mais vous trouverez probablement des versions VOSTFR ?

L'histoire
Moray est le directeur du premier grand magasin d'une ville du Nord de l'Angleterre, le Paradise. Il est veuf et fils de marchands de tissus, il a développé sa petite boutique jusqu'à dominer la grande rue au détriment des petits commerçants. Arrive Denise Lovett, dont l'oncle est justement un petit drapier luttant pour sa survie. Embauchée au Paradise parce que son oncle ne peut pas la faire travailler, Denise est de plus en plus considérée par Moray comme l'étoile montante de son enseigne, au grand dam de Miss Audrey, la chef des rayons de mode féminine, et de Clara, une vendeuse. Moray est financièrement dépendant de Lord Glendenning, dont la fille Katherine est déterminée à se marier avec le patron du grand magasin et voit donc en Denise une menace. (Wikipedia)

Mon avis
Ai-je besoin de préciser que j'ai adoré ? Ce n'était pas très dur, vu que j'adore les histoires d'époque et en costumes ! Et là, j'ai trouvé que c'était très bien fait. On montre bien la révolution que ce type de magasins étaient à l'époque, comment ils ont pu faire évoluer la société, les similitudes, mais aussi les différences avec aujourd'hui...
Notamment, j'aime le fait qu'on ne sache pas trop où ça se passe (sinon au Royaume-Uni), je pense que chacun peut mieux s'approprier l'histoire. C'est presque un huis-clos, par le fait, quasiment tout se passe au Paradise ou dans la rue en face du magasin.
Je me suis vraiment attachée aux personnages, l'intrigue nous prend très vite, donc j'ai dévoré la première saison et je m'attaque à la deuxième. C'est frais, drôle, dynamique... Une très belle histoire !

Sur le même thème, je vous conseille ce documentaire très intéressant :

[Edit: naturellement, il suffit que je colle une vidéo qui est en ligne depuis des mois pour qu'elle disparaisse dans les quelques jours. Chercher : Le bon marché - L'invention du grand magasin, si vous êtes intéressés.]

Challenge XIXe siècle

samedi 14 décembre 2013

2014 placé sous le signe du chat'llenge

Après avoir éclusé tous les livres entamés en novembre, j'ai commencé la lecture de deux pavés... je n'aurai donc sans doute pas grand chose à vous présenter avant ma petite semaine de vacances (mais qui dit vacances dit train et dit marathon de lecture, youpi).

Pour vous faire patienter, je vais vous parler de tous les challenges qui m'attendent en 2014, en espérant vous donnez l'envie de les rejoindre vous aussi. Petit rappel des challenges en cours ICI.

Petit teaser également : début janvier, je vous proposerai un petit concours surprise ! Stay tuned!

Les ptits nouveaux 
Challenge Petit Bac 2014 de Enna lit... 1 an, 1 lettre, 11 catégories... Il faut que je me mette sérieusement à choisir ma lettre pour ce challenge, en fonction de ma PAL.


 Challenge 1 mois 1 consigne de Book'n love. Tout est dans le titre, n'est-ce pas ? 1 consigne pour chaque mois de 2014. Pour janvier, il faut lire le premier livre d'une saga. Celui que j'ai choisi fait 800 pages, donc je l'ai déjà commencé.


Challenge Chats de L'évasion par la lecture. Evidemment, si mes chamis s'y mettent... Il s'agit évidemment de lire des livres par, pour ou sur les chats, du 1 janvier au 31 décembre


Je ne me lasse pas !

Challenge Thrillers et polars de Liliba... Pour l'instant, deux livres à mon actif, peut mieux faire !


Le Tour du monde en 8 ans de Helran. Déjà 14 pays visités, plus que 192 à faire, tout-va-bien !

Challenge XIXe siècle de Netherfield Park. 6 participations à mon actif pour le moment, le groupe Facebook est très sympa !


Challenge XXe siècle de Tête de Litote. Plus difficile qu'il n'y parait, on retombe souvent dans les mêmes décennies ! 6 participations à mon actif.


Challenge Stefan Zweig de Métaphore. J'avais rempli mon contrat, puis je suis passée à la catégorie supérieure, donc le challenge continue.


Et voilà pour le moment ! A vous de jouer et merci à ces blogueuses pleines d'imagination qui nous proposent tous ces challenges (un jour quand même, il faudra que le chat fasse le sien) !

mardi 10 décembre 2013

Gisors et l'énigme des Templiers - Jean Markale

Avec ce livre, je termine la série des bouquins commencés, mais pas terminés au mois de Novembre. Je l'avais pris sur une étagère chez ma grand-mère, je ne sais plus très bien pourquoi (et je me le demande, POURQUOI l'ai-je pris ?). Certainement pas à cause de la couverture ou du résumé, puisque ladite couverture avait disparu. Bref, des fois, je fais des choses bizarres.


L'histoire
Le mystère de la destruction de l'ordre du Temple décidée par Philippe le Bel, Il y a près de sept siècles, n'a jamais cessé d'obséder les esprits. Mais depuis une vingtaine d'années, le problème soulevé par son anéantissement a rebondi et donné lieu à diverses interprétations, parfois sensationnelles, notamment à propos de Gisors et de son étrange château. Qu'en est-il exactement ? Quel rôle ont joué les Templiers à Gisors ? Des secrets dorment-ils encore dans les souterrains de l'ancienne forteresse ? Jean Markale répond très objectivement à toutes ces questions. Faisant oeuvre d'historien, mais ne négligeant aucune source d'informations, il est ainsi amené à poser des questions fondamentales concernant les Templiers eux-mêmes : qui étaient ces "pauvres chevaliers du Christ" ? Quels buts poursuivaient-ils ? Avaient-ils une mystérieuse mission et, si oui, laquelle ? Quel était l'inavouable secret pour lequel ils sont morts ? Le résultat de cette enquête pourra étonner, car les Templiers, considérés le plus souvent comme victimes d'une noire machination, n'ont-ils pas plutôt été les exécutants dociles d'une politique papale de domination du monde ? Nont-ils pas ainsi attiré sur leur tête les foudres du roi de France, ce dernier, dans sa lutte acharnée contre la papauté pour l'hégémonie européenne, ne pouvant tolérer plus longtemps la menace grandissante de leur toute-puissance ? Une énigme absolue demeure cependant : les Templiers, tout en se prétendant chrétiens, reniaient Jésus. Quelle raison inexpliquée justifia donc cet incroyable serment ? Dans le respect le plus total des sources historiques, Jean Markale s'efforce d'éclairer ce lancinant mystère en isolant les faits irréfutables des hypothèses trop souvent avancées sans fondement. (Pris sur Babelio)

Mon avis 
Par où commencer ? Contrairement aux deux ouvrages historiques terminés précédemment, celui-ci n'est pas aussi bien passé. Pour tout vous dire, à un moment, je l'ai perdu dans mon fourbis et j'en étais presque contente... Il y a dans ce livre une masse d'informations historiques qui n'est pas très digeste, j'ai beau connaître un peu la période, j'étais souvent perdue et je me retrouvais à lire les mots sans imprimer du tout ce que je lisais. De plus, je n'ai pas vraiment aimé le ton de l'auteur "moi je sais tout mieux que les autres", c'est certainement vrai, mais il y a la manière de le dire, ou plutôt de l'écrire... J'avais l'impression d'être à l'école. Autre "souci" : on part de Gisors, mais finalement, le chateau est très vite abandonné...

Le positif du livre : j'ai bien aimé le ton un peu ironique adopté parfois pour se moquer des hypothèses les plus farfelues. J'ai aussi aimé le fait que l'auteur remet les pendules à l'heure, trie le vrai du faux...

dimanche 8 décembre 2013

Dans le jardin de la bête - Erik Larson

Voici aujourd'hui un livre pioché au hasard dans une gare... A la base, je pensais que c'était un roman historique. Mais non, c'est comme le Canada Dry : ça ressemble à un roman, ça se lit comme un roman, mais ce n'est pas un roman !


L'histoire
1933. Berlin. William E. Dodd devient le premier ambassadeur américain en Allemagne nazie. Sa fille, la flamboyante Martha, est vite séduite par les leaders du parti nazi et leur volonté de redonner au pays un rôle de tout premier plan sur la scène mondiale. Elle devient ainsi la maîtresse de plusieurs d'entre eux, en particulier de Rudolf Diels, premier chef de la Gestapo, alors que son père, très vite alerté des premiers projets de persécution envers les Juifs, essaie de prévenir le département d'État américain, qui fait la sourde oreille. Lorsque Martha tombe éperdument amoureuse de Boris Winogradov, un espion russe établi à Berlin, celui-ci ne tarde pas à la convaincre d'employer ses charmes et ses talents au profit de l'Union soviétique. Tous les protagonistes de l'histoire vont alors se livrer un jeu mortel, qui culminera lors de la fameuse Nuit des longs couteaux.
Mon avis
Un excellent livre. La Deuxième Guerre mondiale (et la période qui la précède) est une époque passionnante, on a beau lire des dizaines de livres, on n'en fait jamais vraiment le tour. Ce livre-ci nous fait vivre les années 1933-36 à travers les yeux des américains, ce qui était très intéressant. Comme je le disais plus haut, j'ai dévoré ce livre comme un roman passionnant, pourtant, l'auteur a en fait compilé les témoignages de l'époque, citant très souvent les mémoires des différents protagonistes, ce qui en fait plutôt un ouvrage historique, tout en romançant sa narration. C'est une réussite totale et un excellent thriller, jamais rébarbatif malgré son volume (600 pages) qui pourra aussi intéresser les personnes qui ont peu de notions d'Histoire, car il est très bien vulgarisé, si l'on peut employer ce terme.

La famille Dodd
L'histoire fourmille de nombreux personnages, mais l'auteur parvient toujours à faire en sorte qu'on ne s'emmêle pas les pinceaux entre les personnages secondaires. J'ai particulièrement aimé le personnage de l'ambassadeur, historien sans fortune qu'on a débarqué à ce poste important à une époque aussi troublée sans que ce soit son métier, dans un monde d'apparence et de courbettes, en espérant qu'il fasse des miracles et concilie avec le nazisme. Son rôle de "Cassandre historique" est terrible, de part son bagage d'historien, il est quasiment le seul à voir ce qui se profile et ne se heurte qu'au mépris des ambassadeurs de profession, personne ne l'écoute avant qu'il ne soit trop tard.


Le personnage de sa fille est intéressant également, mais pour d'autres raisons. D'une part, c'est une femme très libérée pour l'époque, aussi elle s'attire beaucoup de critiques, sans que cela ne la pousse à rentrer dans le rang. D'autre part, c'est son évolution qui est intéressante : d'abord, elle croit en la révolution nazie, puis elle est désenchantée et change de camp.

En bref, je ne saurai trop vous recommander ce voyage dans le temps.

Challenge Thrillers et polars

mercredi 4 décembre 2013

Dumas et les Mousquetaires, Histoire d'un chef-d'oeuvre - Simone Bertière

J'ai enfin réussi à terminer ce livre commencé il y a quelques semaines déjà. Ce n'est pas un roman, mais un essai historique. J'ai découvert l'auteure dans les émissions historiques de Franck Ferrand, L'ombre d'un doute et Au coeur de l'histoire (vous en trouverez plein sur Youtube). Je vous les recommande chaudement, parce qu'elles sont passionnantes et très bien faites.


J'avais été absolument charmée par l'auteure, petite femme toute ridée, mais pleine de vie et franchement rigolotte, qui tranchait bien sur certains autres intervenants historiens bien plus pompeux et pontifiants... J'ai donc eu envie de la lire !


L'histoire
L'auteur propose d'expliquer le succès des Trois mousquetaires et pour cela, de les replacer dans le contexte de la vie d'Alexandre Dumas, principalement sa vie professionnelle. Une bonne partie du livre se concentre donc sur les différentes étapes de sa carrière, ses difficultés, etc. L'autre se concentre sur la genèse de la trilogie de d'Artagnan et donne des clés pour comprendre pourquoi chaque tome est devenu ce qu'il est aujourd'hui. On le voit passer de l'écriture de pièces de théâtre à des romans feuilletons, mais aussi pourquoi...


Mon avis
J'ai beaucoup aimé ! Je suis une fan de Dumas, c'est un de mes auteurs classiques préférés, voire le préféré, mais j'ignorais à peu près tout de sa vie. J'ai donc appris une fouletitude de choses en lisant ce livre ! Par exemple, je m'étais toujours demandé comment il avait pu être si prolifique... Autre exemple, j'ignorais qu'il était ami avec Victor Hugo, autre de mes auteurs préférés ! Je pourrais continuer longtemps, tant les informations sont nombreuses et l'homme, complexe.

Pour ce qui est du style, il est évident que l'auteure aime beaucoup Dumas et fait preuve de beaucoup d'indulgence à son égard ! Le ton est léger, ça se lit très bien, même s'il est évident qu'il s'adresse à des gens ayant lu la trilogie de d'Artagnan, sinon, certains passages risquent d'être un peu obscurs !

Challenge XIXe siècle

mardi 3 décembre 2013

L'Alchimiste - Paul Coehlo

J'ai enfin eu le temps de lire ! Ok, ce n'est pas l'Encyclopédie en 10 volumes niveau nombre de pages, mais j'ai lu ! Ca fait un bien fou, je ne vous le cache pas. Au programme, donc, L'Alchimiste. Ce livre, ça fait des années qu'on m'en parle, même des gens qui n'avaient pas lu grand chose depuis Tchoupi Magazine m'en parlaient, c'est dire ! Mais justement, j'ai tendance à refuser de lire les livres que tout le monde lit, justement parce que je n'aime pas lire "parce qu'il le faut" ou parce que c'est la mode ! L'autre jour, une copine me l'a prêté parmi d'autres livres, donc je l'ai lu, parce qu'il parait qu'il se lit tout seul, ce qui est pile ce qu'il me fallait !


L'histoire
Un jeune berger andalou fait le rêve qu'un trésor se trouve au pied des Pyramides d'Egypte. Poussé par un mystérieux roi-mendiant, il entreprend le voyage en passant par Tanger et le désert du Sahara et il découvre sa légende personnelle. Sa quête le conduit dans une Oasis où il découvre l'amour et un vieil Alchimisite.


Mon avis
Un très bon livre, simple, concis, il va droit au but, l'auteur ne se perd pas en considérations inutiles. Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est sa simplicité : de l'écriture, mais aussi du propos. Ce petit conte philosophique nous ramène à la réalité et nous invite à réaliser nos rêves, mais aussi à prêter attention au monde qui nous entoure et à ne pas laisser nos peurs nous empêcher de vivre.

J'ai particulièrement aimé la chute de l'histoire !
Brésil: une étape de mon tour du monde

vendredi 29 novembre 2013

Capitaine Phillips, la claque de l'année !

Toujours pas de livre aujourd'hui, malheureusement. Comme je lis toute la journée pour le boulot, je n'ai plus d'énergie le soir... Ca devrait normalement bientôt se tasser. Dans le cadre de mon travail, j'ai eu à travailler sur le film Capitaine Phillips et la piraterie en Somalie donc, quand le film est sorti, je savais que je devais aller le voir. D'un côté, le sujet m'avait l'air très intéressant, de l'autre, en général, j'ai beaucoup de mal avec les films de Paul Greengrass. Du coup, je ne savais pas trop à quoi m'attendre...


L'histoire
L’histoire vraie du Capitaine Richard Phillips, attaqué en avril 2009, avec son équipage par des pirates somaliens sur le Maersk Alabama, un navire marchand américain, tandis qu’il fait route vers l’Afrique. Ses assaillants, menés par Muse, n’arrivant pas à prendre le contrôle du navire, ils quittent le bateau à bord d'un canot de sauvetage et emmenent avec eux le capitaine Phillips. Les pirates réclament une rançon pour sa libération et de longues négociations sont engagées par les militaires américains afin de libérer l’otage. Pendant ce temps, au large des côtes somaliennes, un face à face entre Phillips et Muse s'engagent...


Mon avis
Je me suis pris une sacrée claque ! Je ne peux que vous recommander d'aller le voir. Il y a longtemps que je n'avais pas été aussi marquée par un film. Il dure plus de deux heures, mais il n'y a aucun temps mort. On y croit dès les premières minutes du film et jusqu'au bout, on est complètement embarqué dans l'histoire, on est sur le bateau...
La performance de Tom Hanks, mais aussi celle des pirates, est incroyable, ce qui contribue énormément à la qualité du film. Une histoire qui vous prend totalement aux tripes.


Autre élément intéressant, ce film n'est pas manichéen, ce n'est pas "le gentil contre les méchants pirates". Les pirates aussi racontent leur histoire, donnent leurs motivations, on voit leurs conditions de vie, ils n'ont pas le choix... C'est ce qui rend le film si humain et ancré dans la réalité !

Je pense que j'ai d'autant plus apprécié que je connaissais le contexte de la piraterie en Somalie... un sujet très intéressant. Je vous recommande de lire, avant d'aller voir le film, les trois derniers articles de cette page : Paul Greengrass et la culture du docudrame, A la mer et Le fléau de la piraterie somalienne.

Bref, foncez !

jeudi 21 novembre 2013

La pause ciné : Cartel de Ridley Scott, ou la critique aussi What-the-fuck que le film

Entre le boulot pour 2 et les virus qui se sont tous donné RDV chez moi ce mois-ci, le débit de lecture en a pris un coup (snif). J'ai trois livres sur le feu, mais je ne suis pas fichue d'en terminer un (et ils jouent à cache-cache, pour ne rien arranger) !

Je suis quand même retournée au cinéma cette semaine. Au menu, Cartel. J'avais vu la bande-annonce qui m'avait plu et le casting vend du rêve... J'y suis donc allée avec beaucoup d'enthousiasme.


L'histoire
La descente aux enfers d’un avocat pénal, attiré par l’excitation, le danger et l’argent facile du trafic de drogues à la frontière americano-mexicaine, mais qui découvre qu’une décision trop vite prise peut le faire plonger dans une spirale infernale, aux conséquences fatales. Une femme fatale détourne la cargaison qui devait lui rapporter gros et, suite à un malentendu, les pontes de la drogue pensent que c'est l'avocat qui est responsable du détournement...


Mon avis
Euhhhhhhhhhh. La séquence d'ouverture (si on peut dire) est très bizarre. Du sexe à peine caché, et qui dure trèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps (et qui n'apporte RIEN au film). "On ne s'est pas trompés de salle par hasard ?". Je ne suis pas prude du tout, mais quand même. Si encore ça avait un sens... (pour le scénario, j'entends).
Ensuite, le générique m'apprend que c'est fait par Ridley Scott. Zut. En général, j'ai du mal à accrocher à ses films. Ca s'est confirmé. Ce film m'a laissé un sentiment très mitigé. C'est sympa, marrant, même, mais il y a des longueurs. Cameron Diaz et Fassbender jouent très bien, les autres en font trop, je trouve. C'est très bling bling, un film "de mecs" pour caricaturer. L'intrigue part dans tous les sens, du coup on est un peu perdus (je l'adore en général, mais il sert à QUOI, Brad Pitt, dans ce film ???). Et le scénario manque à certains moments de beaucoup de cohérence. Pourtant, il est signé Cormac Mc Carthy, ce n'est quand même pas n'importe qui !

Pourtant, je n'ai pas détesté non plus. C'était sympa, mais je ne sais pas trop pourquoi. Je pense que c'est le film qu'il faut regarder sans réfléchir (vous m'avez bien regardée ?).


. Sur ce, je vais aller récupérer mon cerveau et essayer de finir un de mes 45 livres en cours :)

mercredi 6 novembre 2013

Guerre et paix - Tolstoï

J'ai lu ce livre (de mon propre chef) quand j'ai commencé mes études de russe, pour m'impregner de la culture. Le moins qu'on puisse dire, c'est que c'était un sacré challenge ! J'avais trouvé deux pavés de 1000 pages dans la bibliothèque familiale et j'ai beau être une bonne lectrice, ce livre était un très gros morceau !

Il se divise en deux points de vue : on voit d'un côté différentes familles russes et le destin d'individus confrontés aux guerres napoléoniennes, de l'autre on voit ces fameuses batailles décrites dans les moindres détails. Cette deuxième partie est nettement plus difficile à assimiler, mais c'est très intéressant à lire : quand j'ai eu, après cette lecture, un cours sur l'histoire russe, plus précisément sur la bataille de la Moskova, victoire française. Moi, je connaissais la bataille de Borodino, victoire russe, mais c'est la même ! Avoir deux sons de cloche pour la même bataille, c'est quand même assez intéressant et amusant, ne trouvez-vous pas !  



La petite anecdote : ceux qui connaissent l'histoire, parce qu'ils l'ont lue ou ont vu le film, doivent se dire "la guerre, on l'a vue, mais la paix ???". Ce titre est en fait une "mauvaise" traduction. Je mets mauvaise entre guillemets car la supposée erreur vient de l'auteur lui-même. Le mot russe qui veut dire "paix" (mir, comme la station spatiale internationale) veut aussi dire... "le peuple" et "le monde". La guerre et le peuple, c'est déjà plus cohérent avec l'histoire !


L'histoire
1805 à Moscou, en ces temps de paix fragile, les Bolkonsky, les Rostov et les Bézoukhov constituent les personnages principaux d'une chronique familiale. Une fresque sociale où l'aristocratie, de Moscou à Saint-Pétersbourg, entre grandeur et misérabilisme, se prend au jeu de l'ambition sociale, des mesquineries, des premiers émois. 1812, la guerre éclate et peu à peu les personnages imaginaires évoluent au sein même des événements historiques. Le conte social, dépassant les ressorts de l'intrigue psychologique, prend une dimension d'épopée historique et se change en récit d'une époque. La "Guerre" selon Tolstoï, c'est celle menée contre Napoléon par l'armée d'Alexandre, c'est la bataille d'Austerlitz, l'invasion de la Russie, l'incendie de Moscou, puis la retraite des armées napoléoniennes. Entre les deux romans de sa fresque, le portrait d'une classe sociale et le récit historique, Tolstoï tend une passerelle, livrant une réflexion philosophique sur le décalage de la volonté humaine aliénée à l'inéluctable marche de l'Histoire ou lorsque le destin façonne les hommes malgré eux. (Pris sur Babelio)
La taille du livre le rend impossible à vraiment résumer correctement !


Mon avis
Une lecture ardue, mais inoubliable. Je me vois encore le lire, des années après. Ok, j'avoue, il se peut que j'aie lu en diagonale certaines descriptions de batailles, parce que c'était vraiment long (et un tout petit peu chiant). En revanche, j'ai adoré les passages qui racontent l'histoire des individus. C'est un excellent moyen de découvrir la vie des gens à l'époque, la culture, le contexte politique, social... Quand on cherche à découvrir un pays et une culture, c'est une mine d'or !

Une étape de mon tour du monde
Challenge XIXe

mardi 5 novembre 2013

Malavita de Luc Besson

Si cette semaine, je n'ai pas lu, je suis quand même allée au cinéma. Pour ce film, ça s'est fait totalement à l'improviste. Je me suis fait kidnapper façon "Allez viens, jt'emmène au vent...". Celui qui conduit, c'est celui qui... choisit le film. Evidemment. Je dis ça parce que, de moi-même, je ne serais pas allée voir ça au cinéma. Mais qu'importe, allons-y !


L'histoire
C'est un film de Luc Besson, adapté d'un roman de Tonino Benacquista.

Giovanni, un mafieux new-yorkais repenti, est mis sous le système de protection des témoins américain car un contrat a été placé sur sa tête, et installé avec sa famille en Normandie, à Chollons-sur-Havre, un trou paumé, comme son nom l'indique. Là, alors que le père décide de rédiger ses mémoires, la famille doit s'adapter pour se fondre dans la masse, ce qui n'est pas une mince affaire, car la femme et les deux enfants partagent le caractère emporté de leur père et ont une façon bien à eux de régler leurs problèmes.


Mon avis
C'est plutôt marrant dans l'ensemble, on passe un bon moment. J'ai trouvé le début du film affreusement caricatural, mais ça s'améliore par la suite. Mention spéciale au duo De Niro - Tommy Lee Jones qui est hilarant et fonctionne très bien.
Pour résumer, c'est le genre de film que je qualifie de "bon divertissement pour le dimanche soir à la télévision", mais ça ne laissera pas un souvenir impérissable non plus. 


lundi 4 novembre 2013

L'ami retrouvé - Fred Uhlman

Pour couper un peu des livres que je lis en ce moment, deux livres historiques, j'ai choisi ce petit ouvrage d'une centaine de pages. Il m'a tout de suite fait penser à Inconnu à cette adresse, pour ceux qui connaissent.


L'histoire
Le livre raconte l'amitié impossible entre le narrateur Hans Schwarz, fils d'un médecin juif non pratiquant, et Conrad von Hohenfels, jeune aristocrate, pendant la montée en puissance du régime nazi (en 1932) à Stuttgart. Hans et Conrad parviennent pourtant à devenir amis. Hans invite alors son camarade plusieurs fois chez lui et s'étonne que Conrad n'en fasse pas de même. Enfin, Conrad invite Hans mais à chaque fois sans la présence de ses parents. Hans, vexé, lui demande par la suite des explications. C'est alors que Conrad explique à Hans que sa mère déteste les juifs. À l'arrivée d'Hitler, les parents de Hans décident de l'envoyer en Amérique, où il fera des études de droit à l'université Harvard. 

Mon avis
C'est un petit livre... trop petit, trop court, je trouve. L'histoire est très belle et émouvante, tout comme le conflit moral d'un des personnages, mais je n'ai pas eu le temps de m'attacher, c'est trop vite fini et c'est dommage. Je voyais les pages défiler et à la fin je me suis dit noooon pas déjà, ça ne peut pas être déjà fini, je viens juste de me mettre entièrement dedans. Je n'ai pas vu le film, mais à mon avis ça doit mieux rendre sur ce support.

Challenge XXe

dimanche 3 novembre 2013

Un, dos, tres, un taguito pa'lante Maria !

Pardon pour ce titre pourri. Et pour cette absence un peu longue, j'ai des supers excuses, j'ai fait plein de trucs sympas, j'ai cuisiné, mangé, je suis allée à la piscine, au cinéma et j'ai eu... la flemme (si, si, j'ai même un certificat médical et un mot de mes parents). Bref, entre temps, ce n'est pas une, ni deux, mais bien trois blogueuses qui se sont donné le mot pour me taguer... Alors on y va, je fais les trois d'un coup, parce que je suis un tout petit peu flemmarde, mais ça je l'ai déjà dit !


Pour mémoire, il s'agit d'un prix décerné à des blogs encore tout jeunes et un peu méconnus. Ces blogs doivent avoir moins de 200 abonnés sur Hellocoton ou Facebook. Le but est de se dévoiler tout en légèreté, de faire connaître son blog, et de faire découvrir des blogs coup de coeur.

Les règles sont basées sur 5 points:
- Ecrire 11 choses sur soi
- Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a tagué
- Taguer 11 autres personnes (sauf celle qui nous a tagué) et leur poser 11 nouvelles questions
- Mettre le lien vers leur blog dans notre article
- Les en informer sur leur page

Les trois serial tagueuses sont Carnets de lectures, Bleu lavande et Positive mag, je les remercie de leur curiosité !

11 infos sur moi, totalement essentielles, cela va de soi. Voyons-voir...
  1. J'aime la salsa ET le point de croix.
  2. J'adore cuisiner, j'ai même un blog de cuisine.
  3. Entre 2009 et 2010 j'ai réussi à aller dans 5 pays différents.
  4. Je ne peux pas m'empêcher de dire ohhhhhhhhhhhhhhhhh en regardant une photo de chaton.
  5. J'ai un humour tout pourri, mais bizarrement, ça fait rire du monde (ce qui me préoccupe pour l'avenir de l'humanité).
  6. J'ai le mal de mer. Genre, même sur le ferry pour aller en Irlande, j'étais pas fraîche. C'est pour dire. Et le vertige. Autant vous dire que les fêtes foraines, je passe.
  7. Ma couleur préférée est le vert.
  8. J'ai deux petites soeurs (coucou les minettes) qui sont maintenant plus grandes que moi. Quand la minuscule est devenue majeur, j'ai pris 18 ans d'un coup, ce fut douloureux.
  9. J'ai fait du basket pendant 9 ans. Je crois que j'étais la plus mauvaise du département !
  10. Je ne suis pas douée avec les chiffres. J'ai des sueurs froides quand des gens attendent de moi que je les retienne ou que j'en retienne plusieurs d'affilés quand on me dicte une recette... T'as pas un stylo, chef ???
  11. Dans mes rêves les plus fous, si j'ai le temps, je compte finir d'apprendre le catalan, le russe et le portugais (et le suisse allemand).

Les questions de Carnets de lecture
  1. Depuis combien de temps tiens-tu ton blog? J'ai ouvert le chat en septembre, donc deux mois environ. 
  2. Plutôt talons hauts ou talons plats? Je viens de me mettre aux talons, je commence à y prendre goût, mais je suis quand même accro à mes baskets.
  3. Le pays où tu rêves d'aller? L'Argentine.
  4. Ton meilleur souvenir à l'école? Euhhhh un seul ? Peut-être la fois où j'ai eu le courage de remettre à sa place notre prof de dessin parfaitement incompétent. A l'époque j'étais super timide, personne n'en revenait que je parle à un prof pour autre chose que pour donner les bonnes réponses, j'ai eu mon quart d'heure super héros.
  5. Es-tu du genre maniaque ou bordélique? *Tousse fort* Docteur es bordel organisé.
  6. Un talent artistique? La connerie, ça compte ?
  7. Plutôt plage ou montagne? Je suis tombée amoureuse de la Suisse pour ses lacs entourés de montagnes.
  8. Dit-on de toi que tu es bavarde ou au contraire très réservée? Hahaha. Trop bavarde. L'avantage du blog, c'est que personne ne peut me dire que je parle trop !
  9. Relis-tu certains livres? Je le faisais plus jeune, mais maintenant, à part le Seigneur des anneaux, pratiquement aucun. 
  10. Si tu rencontrais le génie de la lampe, quels sont les 3 vœux que tu lui demanderais d'exaucer? De me donner une vie assez longue pour pouvoir lire tous les livres que je veux lire, de savoir parler toutes les langues et de pouvoir me téléporter à volonté.
  11. Un mot pour te décrire? Barge éclectique
Les questions de Bleu lavande
  1. Où habites-tu ? Annemasse, en France, le carrefour de l'Europe (sérieux, les mecs, retirez ce panneau, il me fait hurler de rire à chaque fois !)
  2. Où d’autre as-tu habité ? Frouard, Nantes, Paris, Grenoble en France. Bilbao, Majorque en Espagne. Rostock, Königs Wusterhausen en Allemagne. Et je crois que c'est tout.
  3. Fais-tu un sport? Si oui, le(s)quel(s) ? J'ai fait du basket et de la zumba. En ce moment c'est course et piscine.
  4. As-tu des animaux ? Si oui le(s)quel(s) ? Chez mes parents, il y a un chat. La plus belle, évidemment.
  5. Quel est le métier que tu fais (ou que tu voudrais faire) ? Je suis traductrice. Non, je ne traduis pas des discours, mais des textes. Et non, pas des romans ! (Je suis une éternelle incomprise.)
  6. Avec quoi prends-tu tes photos ? Un appareil photo numérique. Je sais, je sais, so 2010.
  7. As-tu déjà rencontré d’autres blogueuses ? Oui, plusieurs, mais pas des blogueuses littéraires. Humeur et cuisine seulement. Mais n'hésitez pas à faire signe.
  8. Qu’est-ce qui t’a poussée à faire un blog ? Je le fais d'abord pour garder une trace de mes lectures et de mes recettes, et aussi rencontrer du monde, virtuellement ou concrètement.
  9. Que voudrais-tu changer à ton blog ? Rien, à part le rendre plus drôle, si j'y arrive.
  10. Quelle(s) passion(s) as-tu ? Lecture, écriture, cuisine, cinéma, documentaires, voyages, philatélie, excursions, découvertes, visites, point de croix, chats... Même mon métier est une passion.
  11. Comment définis-tu ta philosophie de vie ? Comme disait Gandhi, vis comme si tu devais mourir demain et apprends comme si tu devais vivre toujours.

Les questions de positive mag
  1. Quel intérêt accordez-vous aux informations qui nous assaillent (tv, journaux, internet…) ? Plutôt accros ou plutôt passifs ? Je ne regarde pas la télé et j'ai arrêté la lecture compulsive des journaux (en ligne) après mon master. Je trouve tout ça la plupart du temps beaucoup trop superficiel (et cousu de fautes). En plus, il paraît que ça rend dépressif. En revanche, je suis une grande amatrice de documentaires en tout genres. Là au moins, on va en profondeur sur un sujet.
  2. Que regardez-vous le plus souvent à la télévision ? Rien, tout se passe sur internet chez moi. Quand je vois une télé allumée, je dois me retenir de ne pas expliquer par A + B pourquoi le journaliste est un ignard à la syntaxe douteuse, ce qui énerve tout le monde (mes commentaires, pas la syntaxe du journaliste, c'est ça le plus désolant). Sauf Arte. Arte, c'est fabuleux et en plus ça parle allemand, je roucoule.
  3. Quels sont les trois derniers livres que vous avez lus ? Etat critique de Crichton et plusieurs nouvelles de Stefan Zweig. Là je suis en train de lire des livres historiques, pour changer.
  4. Si vous deviez pratiquer un art, quel serait-il ? Si vous en pratiquez déjà un, quel est-il ? L'écriture et la cuisine, je le fais déjà, à mon rythme, avec une marge de progression énorme, ça va de soi.
  5. Dans quelle partie du monde souhaiteriez-vous vivre pour 1 an ? (région ou pays) Je voudrais découvrir l'Amérique latine. Vivre avec et chez les gens locaux, découvrir leur quotidien.
  6. Quel est votre plus grand rêve ? De parvenir un jour à gagner ma vie suffisamment pour travailler moins et pouvoir consacrer beaucoup de temps à mes passions, quitte à vivre très simplement.
  7. Si vous ne deviez réaliser que dix choses avant de mourir, de quoi s’agirait-il ? C'est pas un peu déprimant comme question ???? Je crois que je serais paralysée par le choix !
  8. Quelle place accordez-vous aux nouvelles technologies dans votre vie quotidienne (smartphones, tablettes, etc…) ? J'utilise énormément mon petit netbook et internet. C'est tout. Le téléphone, je l'oublie régulièrement.
  9. Votre péché mignon ? Le risotto.
  10. Que faites-vous pour vous faire plaisir chaque jour ? J'essaie de trouver du temps pour tout. Pour lire, pour cuisiner, pour sortir un peu...
  11. Entre travail et vie privée, qu’est-ce qui est le plus important pour vous ? A laquelle de ces deux parties vous consacrez-vous le plus ? Je suis célibataire et à mon compte en ce moment, donc c'est assez facile de trouver l'équilibre. Même si pour moi la vie privée est très importante, je ne pourrais pas vivre pour travailler.
Je passe le relai à :
  1. Saveurs et lectures
  2. Une souris et des livres
  3. Je mange pas toute seule
  4. Tomisika
  5. Ivy read
  6. Tête de litote
  7. Des illusions livresques
  8. Artemissia
  9. Anna Glasgow
  10. La tête dans les livres
  11. Bloody Anna
Mes questions :
  1. Si tu devais n'emporter qu'un livre sur une île déserte ?
  2. Pour ou contre les liseuses électroniques ?
  3. Le moment de la journée que tu préfères consacrer à la lecture ?
  4. Le premier coup de foudre littéraire dont tu te souviennes ?
  5. Lis-tu des fois en V.O. ?
  6. La boisson que tu préfères pour accompagner un bon bouquin ?
  7. Si tu ne devais plus lire qu'un seul genre de livre, lequel serait-il ?
  8. Qu'est ce qui t'a donné envie de bloguer ?
  9. Ton plat préféré ?
  10. Un film que tu considères comme une bonne adaptation d'un livre ?
  11. Ton auteur préféré ?
Et voilà pour cette fois !!!

dimanche 27 octobre 2013

Etat critique de Robin Cook

Pour se détendre pendant un dimanche pluvieux, rien de tel qu'un bon thriller. En la matière, Robin Cook est un spécialiste et une valeur sûre. Le seul petit souci que j'ai avec ce genre de bouquins, c'est qu'ils ont tendance à me donner des crises d'hypocondrie (ahhh le descriptif du SCT). Pas vous ?

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Robin Cook, ses livres sont principalement des enquêtes policières qui mettent en scène des médecins légistes, Jack Stapelton et Laurie Montgommery. C'est gore sympa, ça change des enquêtes policières traditionnelles.


L'histoire
New York. Épidémie de staphylocoque doré particulièrement virulente dans trois cliniques spécialisées appartenant au Dr Angela Dawson. Soutenue par des investisseurs privés, ce médecin atypique et novateur a créé sa propre startup, « Angels Healthcare », bientôt cotée en Bourse. Une ascension fulgurante menacée par la redoutable bactérie. Or, Jack doit se faire opérer dans cette même clinique. Sa femme Laurie est donc inquiète de la flambée de décès postopératoires dans les cliniques « Angels Healthcare ». Elle va ouvrir sans le savoir la boîte de Pandore d’un complot financier qui menace leur carrière, mais aussi leur vie… 
"Qu'est-ce qu'on se marre dans mes livres" qu'il disait...
Mon avis
Un thriller très efficace, comme toujours avec Cook, d'autant plus qu'ici on craint pour les héros qui sont directement menacés. Il n'a pas le truc en plus qui le rendra inoubliable, mais il remplit parfaitement son rôle de thriller haletant que l'on a envie de dévorer.

Je dois faire une fixette en ce moment, mais j'ai passé tout le bouquin à m'énerver après les personnages féminins principaux qui me cassaient les pieds (mais ARRETE de vouloir changer ton mec à tout prix, bon sang de bois) (je rigole, je ne dis pas ça en vrai, mais vous avez compris). Bref, ça n'enlève rien au plaisir de la lecture, c'était la minute râlage du jour !!

L'occasion pour moi de vous parler (encore) d'un challenge sympatique qui se passe chez Liliba et qui a pour thème "Thrillers et polars", jusqu'au 5 juillet 2014.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...